Nous pensons que d'autres politiques économiques
sont possibles. Entrez dans le débat citoyen avec nous.

  • rss
  • facebook
  • twitter
  • rss
Notes

Les collectivités locales à l'épreuve du tournant néolibéral de l'Etat

Lundi 17 février 2020

Pendant les 25 premières années de la décentralisation, les collectivités locales ont globalement maintenu un équilibre entre leurs recettes et leurs dépenses et un faible niveau d’endettement. À cet égard, contrairement à l’Etat, elles ont été de bons élèves de Maastricht et de l’orthodoxie macroéconomique. Mais, elles ont également augmenté sensiblement la masse de leurs budgets. De 1983 à 2009, la part dans le PIB des dépenses des administrations publiques locales (APUL) a progressé de 3,4 pts (de 8,6 % à 12 % à champ courant), dont environ la moitié du fait de la décentralisation et la moitié du fait des choix de gestion des élus locaux. Elles ont donc été de mauvais élèves du néolibéralisme en ce qui concerne le partage entre le public et le privé, prenant la direction opposée au projet néolibéral de réduction des budgets publics.

Depuis la crise de 2008-2009, les gouvernements successifs ont voulu faire rentrer les collectivités dans le rang néolibéral en inversant la courbe de l’évolution de la part des dépenses publiques locales dans le PIB. Pour y parvenir, ils ont d’une part introduit l’austérité dans les relations Etat - collectivités locales, en réduisant les concours financiers de l’Etat et en instituant des normes pour les dépenses locales, ce qui a provoqué rapidement le tournant de l’austérité dans la gestion locale. Ils ont d’autre part procédé à des réformes de la fiscalité qui ont réduit l’autonomie fiscale et la croissance future des ressources des collectivités locales, cette recentralisation des recettes étant au service d’un objectif néolibéral.

Pour lire cette note dans son intégralité, téléchargez le PDF ci-dessous.

FICHIER(S) ATTACHÉ(S): 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes économistes et nous sommes atterrés.

Dernier communiqué

Les Economistes atterrés ont appris que le directeur général des services de l’Université de...... Lire la suite

Adhérez en ligne à l'association Les Économistes Atterrés

Nos livres

Macron, un mauvais tournant
Macron, un mauvais tournant
Le bilan d'une première année de présidence
La Monnaie. Un enjeu politique
La Monnaie. Un enjeu politique
Manuel critique d'économie monétaire
Faut-il un revenu universel?
Faut-il un revenu universel?
Un débat en pleine actualité
Changer d'avenir
Changer d'avenir
Réinventer le travail et le modèle économique
Changer l'Europe!
Changer l'Europe!
Des solutions novatrices et constructives
Nouveau Manifeste des Économistes atterrés
Nouveau Manifeste des Économistes atterrés
15 chantiers pour une autre économie

Lettre d'information

Recevez toutes nos actualités et annonces par courriel en renseignant votre adresse e-mail ci-dessous.