Nous pensons que d'autres politiques économiques
sont possibles. Entrez dans le débat citoyen avec nous.

  • rss
  • facebook
  • twitter
  • rss
Notes

Retraites : 12 idées reçues à combattre

Vendredi 03 Janvier 2020

Ce guide d’auto-défense - rédigé par Anaïs Henneguelle, maîtresse de conférences en économie à l’Université de Rennes 2, membre du collectif d’animation des Economistes atterrés - a pour vocation de fournir des arguments à tous ceux et toutes celles qui s’opposent à la réforme des retraites, mais sont souvent démunis face aux éléments de langage (parfois faux, la plupart du temps incomplets ou simplistes) qu’on leur oppose.

Comment répondre aux éléments de langage du gouvernement ? Que rétorquer à son ami, salarié du privé, qui prétend que « ça fait les pieds aux fonctionnaires et aux cheminots » ? Quels chiffres simples, mais efficaces, mettre en avant pour exprimer sa colère ou son inquiétude ?

En bref, comment (se) mobiliser contre la réforme des retraites ?

Pour lire ce guide dans son intégralité, téléchargez le PDF ci-dessous.

FICHIER(S) ATTACHÉ(S): 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes économistes et nous sommes atterrés.

Dernier communiqué

Les Economistes atterrés apportent leur soutien au journal La Marseillaise et s’érigent...... Lire la suite

Adhérez en ligne à l'association Les Économistes Atterrés

Nos livres

Macron, un mauvais tournant
Macron, un mauvais tournant
Le bilan d'une première année de présidence
La Monnaie. Un enjeu politique
La Monnaie. Un enjeu politique
Manuel critique d'économie monétaire
Faut-il un revenu universel?
Faut-il un revenu universel?
Un débat en pleine actualité
Changer d'avenir
Changer d'avenir
Réinventer le travail et le modèle économique
Changer l'Europe!
Changer l'Europe!
Des solutions novatrices et constructives
Nouveau Manifeste des Économistes atterrés
Nouveau Manifeste des Économistes atterrés
15 chantiers pour une autre économie

Lettre d'information

Recevez toutes nos actualités et annonces par courriel en renseignant votre adresse e-mail ci-dessous.