Nous pensons que d'autres politiques économiques
sont possibles. Entrez dans le débat citoyen avec nous.

  • rss
  • facebook
  • twitter
  • rss

Arrêtons les frais!

Pour un enseignement supérieur gratuit et émancipateur
Arrêtons les frais!

Par le Collectif Acides, Editions Raisons d'Agir, 160 pages, 8 euros, parution le 28 janvier 2015.

Alors que dans les pays anglo-saxons, les frais d’inscription à l’université ne cessent d’augmenter au point de représenter l’une des principales sources d’endettement des étudiants et de leurs familles, ils constituent l’espoir secret d’universités françaises exsangues. Ce livre, réalisé par les chercheurs regroupés au sein du Collectif Acides, montre que s’engager ainsi dans la voie de la financiarisation de l’enseignement supérieur ne permet ni d’augmenter les ressources des universités, ni de rendre leur financement plus juste. Cela conduit au contraire à une explosion du coût des études, à une subordination des choix d’orientation à la logique marchande et à un accroissement considérable des inégalités entre étudiants, filières et établissements. Refusant la fatalité, ce livre montre qu’un autre modèle de financement des universités est possible. Plus juste et plus efficace, il garantirait également l’autonomie réelle du monde universitaire, conçue non pas comme un privilège indu mais comme la condition de sa capacité à défendre la connaissance et la citoyenneté, sans lesquelles innovation et progrès social ne peuvent exister.

Retrouvez cet ouvrage sur le site de l'éditeur ici.

La page consacrée à cet ouvrage sur le site du Collectif Acides.

 

Date de parution: 
Mercredi 28 Janvier 2015

Qui sommes-nous ?

Nous sommes économistes et nous sommes atterrés.

Dernier communiqué

Pour permettre aux citoyen(ne)s de comprendre les enjeux et de se mobiliser face aux ordonnances...... Lire la suite

Adhérez en ligne à l'association Les Économistes Atterrés

Lettre d'information

Recevez toutes nos actualités et annonces par courriel en renseignant votre adresse e-mail ci-dessous.