Nous pensons que d'autres politiques économiques
sont possibles. Entrez dans le débat citoyen avec nous.

  • rss
  • facebook
  • twitter
  • rss

Le retour des communs

La crise de l'idéologie propriétaire
Le retour des communs

Sous la direction de Benjamin Coriat, Editions Les Liens qui libèrent, 296 pages, 21,50 euros, parution le 20 mai 2015.

Alors même que la notion de droits «exclusifs» reconnus au propriétaire individuel connait depuis quelques trois décennies une phase de durcissement et d’extension continue à de nouveaux objets (vivant, logiciels, semences, médicaments, savoirs traditionnels...) on assiste, comme s’il s’agissait d’une « contre-tendance », à la montée de revendications et de pratiques pour mieux garantir différents types de «communs» conçus et administrés par des collectifs d’acteurs aux configurations multiples. C’est ainsi que les «communs», qui consistent non en une négation des droits de propriété, mais en des formes nouvelles de partage et de distribution des attributs de ce droit (sous la forme de droits d’accès, d’usage, de prélèvement...) entre différentes parties prenantes, connaissent aujourd’hui un formidable regain. Les nouveaux communs, qui tirent leur origine de formes très anciennes de droits «communaux» (garantissant l’accès à l’eau, aux pâturages, aux moulins à grains pour les communautés villageoises…), ouvrent ainsi des espaces neufs et permettent de repenser radicalement le droit de propriété tel qu’il était conçu et prévalait jusqu’ici. Des logiciels libres aux licences creative commons permettant l’accès et le partage des créations artistiques ou scientifiques au plus grand nombre, des plateformes ouvertes permettant l’autopartage des biens les plus variés aux garderies auto-gérées… Les communs se présentent aujourd’hui comme autant de solutions à la crise de l’idéologie propriétaire et à l’exclusivisme qui lui sert de fondement.
Sous la direction de Benjamin Coriat, cet ouvrage, fondé sur des recherches et des enquêtes qui se sont étendues sur plus de trois années ans et qui ont mobilisé près de vingt chercheurs en France comme à l’étranger, présente et explore à partir d’études de cas, d’investigations historiques ou de réflexions menées auprès des acteurs, la multiplicité des alternatives que proposent aujourd’hui les communs et l’économie du partage face aux impasses et apories de l’économie financiarisée dans laquelle nous sommes englués.

Retrouvez cet ouvrage sur le site de l'éditeur ici.

Date de parution: 
Mercredi 20 Mai 2015

Qui sommes-nous ?

Nous sommes économistes et nous sommes atterrés.

Dernier communiqué

Pour permettre aux citoyen(ne)s de comprendre les enjeux et de se mobiliser face aux ordonnances...... Lire la suite

Adhérez en ligne à l'association Les Économistes Atterrés

Lettre d'information

Recevez toutes nos actualités et annonces par courriel en renseignant votre adresse e-mail ci-dessous.